En partenariat avec et
Tous les projets
L’asso Jeune & Rose
Asso Jeune Rose
Gironde (33)
Contacter l'auteur
Projet en cours de réalisation

L’asso Jeune & Rose

Date de publication 29.05.2017 / Thématiques associées: association, cancer, projet

Participatif

 

L’association Jeune & Rose est née de la rencontre de Christelle et Mélanie dans les couloirs de l’hôpital alors qu’elles étaient en pleine lutte contre un cancer du sein.
À respectivement 32 et 31 ans, ces deux jeunes mamans de la région bordelaise ont fait face à la maladie avec beaucoup de questions et d’inquiétudes liées à leur situation sociale et familiale.

 

Affronter un cancer du sein à cette période là de la vie nous met face à des problématiques et des difficultés très spécifiques. On a le même problème que toutes les femmes touchées par la maladie mais pas les mêmes problématiques.

 

Nous nous sommes beaucoup impliquées dans le réseau associatif du cancer du sein et nous y avons trouvé beaucoup d’aide et de soutien, cependant nous avons noté qu’il manquait une structure pour porter la voix de toutes ces jeunes femmes touchées par la maladie.

 

Tous les jours nous découvrons des jeunes femmes qui n’ont pas étés entendues parce qu’elles étaient « trop jeunes» pour être concernées par la maladie.
Cette association porte en elle notre combat pour ouvrir les yeux de tous et toutes, le cancer du sein concerne aujourd’hui TOUTES les femmes y compris les plus jeunes.

 

Notre première action : Le projet Alerte Rose

Une conférence co-animée patients/soignants et un film

Notre première action est la mise en place d’une conférence à destination des professionnels de santé et en particulier des sages femmes qui s’intitulera : « Comment ne pas passer à côté d’un cancer du sein chez la femme enceinte ou allaitante ? »

 

Ce premier projet est porté par Jeune & Rose, la Maison Rose et l’association Au Sein des Femmes par le biais de l’implication forte de sa présidente Bérengère Arnal. Cette dernière est également gynécologue de ville, phytothérapeute et auteure de plusieurs ouvrages sur le cancer du sein, l’accompagnement des traitements et la prévention de la maladie.

 

Cet événement se veut être une fenêtre qui s’ouvre sur un dialogue nécessaire entre patients et soignants. Nous l’avons donc pensé avec et pour les soignants. Nous avons choisi d’impliquer l’ANESF (syndicat des étudiantes sages femmes) et l’école de sages femmes de Bordeaux dès le montage du projet. Nous prévoyons aussi d’associer d’autres professionnels de santé et étudiants en facultés de médecine.

 

Malgré un titre très précis qui s’appuie sur la constatation d’une urgence concernant l’information et la formation des soignants dans un contexte spécifique, cette conférence est pour nous un levier afin d’amorcer une réflexion plus large sur le cancer du sein chez les jeunes femmes.

 

Notre but est donc d’utiliser cette conférence comme un outil pédagogique en premier lieu pour éviter les retards de diagnostic liés à la grossesse ou à l’allaitement (quasi systématiques) mais aussi plus globalement pour sensibiliser les professionnels de santé au cancer du sein chez la jeune femme.

 

En trame de fond nous souhaitons également développer la prévention chez les jeunes femmes en contribuant à une prise de conscience collective : le cancer du sein touche chaque année environ 5000 jeunes femmes et malheureusement nous pressentons que dans l’avenir ce chiffre risque de fortement augmenter.

 

Pour atteindre nos objectifs nous allons nous faire les portes paroles des jeunes mamans malades avec lesquelles nous sommes en contact et également mettre en lumière l’expertise de Bérengère Arnal ainsi que du docteur Dohollou, oncologue, avec une partie très théorique.

 

Dans un premier temps la conférence aura lieu en septembre à la Maison Rose et à l’école de sages femmes de Bordeaux, elle pourra être reconduite à la faculté de médecine de Bordeaux, aux assises nationales des sages femmes et vraisemblablement au moment d’octobre Rose dans un lieu encore indéfini.

 

Pour que notre message se diffuse largement nous avons prévu de filmer la conférence et de réaliser un court documentaire mixant des extraits de cette conférence et des témoignages de jeunes patientes. Ce film pourra être diffusé dans les écoles et servir de support de cours pour les enseignants (écoles de sages femmes, écoles d’infirmières, facultés de médecine…) Il pourra aussi être diffusé sur internet pour toucher un maximum de monde et non seulement des soignants.

 

Sur cette partie vidéo nous travaillons avec Valerie-Anne Moniot et son équipe. Valérie-Anne est réalisatrice et auteure du documentaire Personn’elles. Cette partie vidéo nécessite un financement important.


Consultez le site du projet

Projets dans la même thématique
Des séjours réparateurs après les traitements
Caravane Rose
L’accès à une perruque médicalisée pour toutes les femmes