En partenariat avec et
Tous les projets
I HAVE a dream…
Bleucitron
Tarn-et-Garonne (82)
Projet en cours de réalisation

I HAVE a dream…

Date de publication 31.08.2015 / Thématiques associées: cancer, Vie quotidienne, Voyage

Besoin de conseils

Mon histoire, mon parcours, mon rêve….

Pas facile de partager son intimité, de raconter sa propre histoire mais aujourd’hui un projet me pousse à vous dévoiler cette part secrète, alors que cette vilaine bête est venue porter son poids sur ma vie, déjà pas très facile, mais que j’acceptais, que j’assumais et que je menais relativement bien avec mes deux loulous. J’étais séparée de leur papa respectif….ah ben oui, je n’ai pas fait dans la dentelle ! J’étais donc mieux seule que mal accompagnée, comme on dit.

Thomas avait alors 11 ans et Léo 4 ans.

Ma vie sentimentale n étant pas une réussite, je décide de prendre ma vie en main et de la consacrer à ce qui me tenait le plus à cœur: vivre dans l empathie , apporter mon aide aux personnes dans le besoin et devenir aide médico-psychologique.

Les garçons étaient bien dans leur baskets même si le père de Léo avait décidé de continuer à m’emm…der.. alors qu’il m’avait déjà mise à sec, complètement dépouillée, bref, je ne lui prêtais pas d’importance, j’étais à fond dans mon projet. En avant Guingamp!!!

Employeur trouvé, formation en vue. Cool, je faisais donc des remplacements dans une résidence pour personnes handicapées mentales et j’étais épanouie.

J’avais alors 44 ans.

Tout bascula un matin de février 2008…. le plus petit de mes bouchons se jette sur moi pour me faire un câlin et gros coup de tête dans le……..sein gauche. Aie, ouille !!!!!Plusieurs jours plus tard, une masse apparaît …tiens donc? Oups, c’est quoi ce truc ? Allez hop entre deux remplas, je prends rdv chez gygy (gynécologue), qui me donne un gel aux estrogènes, croyant à une mastose.

Inquiète que cette masse continue à augmenter à la vitesse grand V, gygy demande une mammo. Quelques jours plus tard, voilà mon sein dans cette machine à crêpes LOL. Pas fier, le radiologue demande une échographie et me fait une ponction. Et l’attente commence.15 longs jours plus tard, on m’annonce par téléphone (youpiiiii) ce que je redoutais le plus : carcinome de 9×6 cm, pour faire plus simple : ce que l’on appelle un cancer du sein. Tout s’écroule…..9 mois de boulot pour rien, enfin on me promet de m’attendre et on me conseille de bien me soigner. Me voilà soulagée et prête à me concentrer sur mon nouveau combat. Je suis anéantie mais rebondis très vite, mes fils, il faut que je me batte pour eux! Puis, un jour nous irons à l’Île Maurice !!!!

Tout va alors très vite.

 

Avril 2008 : direction Toulouse, je découvre alors ce qui allait devenir ma résidence secondaire, mon club med ! Mais ça je ne le savais pas encore. Je suis en panique, tout se bouscule dans ma tête ….

Visite chez la chir (ablation du néné gauche), consultation d’annonce chez mon oncologue (cancer hormonodépendant, 6 cures de chimio et radiothérapie), et c’est parti mon kiki !!!!

Peu de temps après je deviens donc une amazone ! 14 ganglions atteints sur17 enlevés … Maman me gardait les loulous, heureusement qu’elle était là !!

Cicatrisation faite, j’enchaine avec la chimio que je supporte assez bien ! Perruque au placard, j’opte pour le foulard !

Je n’ai pas terminé ma chimio, que l’on me diagnostique une lymphangite cutanée au niveau de ma cicatrice. Ce « con » avait envahi ma peau pour ainsi dire !!!!! J’ai donc bénéficié de la radioT de la paroi et de la chaîne ganglionnaire interne en même temps que la chimio. Autant vous dire que non seulement une partie de ma féminité s’était volatilisée mais je pouvais constater que chimio + radioT = une belle entrecôte…. J’étais à vif !!

Les 6 chimios + la radioT terminées, j’enchaine avec un antihormonal.

Je récupère, mais très vite j’apprends que le père de Léo me poursuit pour la garde de Léo. Rdv au tribunal, foulard assorti à ma tenue, toute jolie, je l’ignore et son avocate vient annoncer à mon avocate que monsieur veut récupérer son fils car il a vécu le décès de son propre père, d’un cancer et ça n’était pas très joli joli à voir ! Il ne voudrait pas que son fils vive la même chose ! Là je crois que je l’ai traité de tous les noms, on a dû m’entendre à 200 m LOL, bref il a été débouté.

Mars 2009 : nouvelle récidive locale entre ce qui devait être mes deux nénés, un petit bouton de rien du tout. Allez hop au bloc.

Mon chir décide de faire d’une pierre deux coups et me fait la reconstruction de mon néné avec couverture par lambeau du grand dorsal.

J’étais heureuse !!! Un néné de 18 ans !!! Regardez mes loulous comme je vais être belle lors de notre rêve à l’ile Maurice !!! Un jour nous irons, c’est promis !

On change d’hormonothérapie.

Au cours des deux années qui suivent, je reprends espoir, mes scanners tous les 3 mois sont bons, je reprends le boulot et j’entame enfin ma formation d’AMP en deux ans !

Je pense que c’est à peu près à ce moment-là qu’éclate le scandale des prothèses PIP. On demande aux personnes porteuses de prothèse de vérifier quel est l’origine de celle-ci ! BINGO ! C’est bien une PIP, mon chir décide de me la changer ! Re bloc …. Elle n’était pas très jolie effectivement ….no comment!

Un jour au boulot, je décide de planter un arbre avec les résidents et en forçant, une douleur côté prothèse mammaire, j’avais littéralement la prothèse sur mes dernières côtes !!! Haha je me suis pété les fils internes. Re bloc et la chir me fixe le tout sur une côte, nous voilà sur du solide !!!

Mai 2011 : 1 année de formation terminée. Un matin, sous la douche. Je sens une petite boule sous mon bras droit, pfff l’autre côté. Rebelote biopsie. Attente….. C’est positif !!! Et merde ! Ma formation !!!!! J’abandonne ? Je continue ? Je décide de continuer, je m’étais trop démenée pour l’avoir celle-ci. Je suis en arrêt tout de même 1 mois le temps de repasser au bloc pour un curage axillaire droit avec 6 ganglions atteints sur 22 enlevés. On change à nouveau l’hormonothérapie et j’ai droit à une piqure tous les mois car je ne suis toujours pas ménopausée.

Octobre 2011 : lors du tep scan de contrôle, on découvre que la bête s’est logée sous mon pectoral droit. On remplace donc l’hormonothérapie par une chimio métronomique car ça n’est pas opérable cette fois-ci. Merde ! J’ai promis à mes enfants ce fameux rêve, il faut que je tienne ! Ouf ce truc pour quoi j’éprouve un certain dégoût est parti. On peut économiser.

 

Mars 2012 : et re-zut, une nouvelle récidive sous forme d’un petit nodule sous le bras droit. Hop rebelote, on enlève et j’ai droit à une série de rayons sous le bras droit. On remplace donc la chimio métronomique par l’association de traitements. Bon, on va patienter un peu pour notre voyage…..

Juillet 2013 : nouveau ganglion sous le bras droit. Biopsie positive. On enlève. Cette fois-ci, le gène HER2 existe en amplification. Je passe donc sous anticorps à vie.

Tep scan tous les 3 mois.

Janvier 2014 : le tep scan de contrôle laisse apparaître des ganglions médiastinaux et sous le diaphragme. On associe donc l’anticorps à 16 cures de chimio ! C’est assez fatigant mais ça valait le coup car tout a bien diminué. Je passe donc l’été à récupérer et à penser à ma reprise.

En octobre 2014, je reprends donc mon poste en mi-temps thérapeutique. Tout va bien, scanner en janvier normal.

En février 2015, une mauvaise toux sèche m’empoisonne la vie. Peut-être un mauvais virus ? Je suis de plus en plus fatiguée et j’ai beaucoup de mal à faire mon mi-temps.. Bientôt le scanner….

Avril 2015 : le scanner montre les ganglions existants toujours de même taille, donc stables. Par contre nodule de 2 cm au foie et 1/3 du poumon droit touché.

La, c’est la descente aux enfers ! Mon p’tit moral ne tient plus le coup, au secours Mme la psy !!!!! J’ai le droit à une petite pilule matin et soir pour m’apaiser et voir la vie un peu plus en rose. Et c’est parti pour une chimio par cachets toutes les semaines.

Là, je perds espoir sur mon rêve !!! Oui, oui, I have a dream, non de Zeus ! C’est la cata, je ne peux plus travailler, suis trop K.O, j’ai pris 10 ans là….

Ah ben tiens, la voilà, elle !!!! Y avait longtemps…. Suis convoquée chez le médecin conseil de la sécu !!! Hahaha et bien allons-y! Elle m’avait prévenue et je devais me préparer psychologiquement à une invalidité 1ère catégorie. Seulement, c’était sans savoir que mon foie et mon poumon s’étaient rappelés à moi, sans parler du moral… Ça sera donc une invalidité 2ème catégorie Madame ! Quoi ??? Je sors de là, dépitée, le moral dans les chaussettes, je panique, tout se bouscule … Ça veut dire quoi ça ? Je ne vais plus bosser ? Et les sousous dans la popoche ?

 

Je suis paumée, c’est la cata….. J’appelle vite mon job et je raconte …… Et beh là, deuxième coup derrière la tête : si vous êtes en catégorie 2 Madame, nous sommes dans l’obligation de vous licencier.

 

MAIS QU’EST CE QUE J’AI FAIT AU BON DIEU ? Il déconne là !!! Et mon rêve ? Notre rêve ? Mes garçons n’y croient plus à force….pff ça me fend le cœur ! Je rêvais tant à ce que mes garçons gardent un merveilleux souvenir d’un temps passé dans un endroit idyllique …pfff VDM, je ne roule déjà pas sur l’or, je me sens seule au monde, je suis KO….et je pense, et je réfléchis…. Les gens ont leur vie, leurs soucis, puis 7 ans c’est long, ça lasse….

Je ne vois plus personne, mais je ne fais pas l’effort d’aller vers eux non plus…. Je suis fatiguée, découragée. Suis-je prête à attendre que cette merde m’emporte ?

C’était sans compter sur l’entrée dans ma vie, de ma petite Sophie, 26 ans. Ma collègue !!! Pas un jour sans me téléphoner, me rebooster. N’a-t-elle pas mieux à faire que de relever un vieux croûton comme moi ?

 » Sophie , imagines-tu que mon rêve tombe à l’eau définitivement ? C’est terrible pour moi ! »

 » Quoi ? » me dit-elle.  » Tu réserves, on part ! »

 

Haha, ce petit bout de femme a réussi à me donner un petit peu de niaque, à me redonner un but !

 » Oui, réserve, on fera des vide-greniers, des ventes sur le bon coin, tu verras, on aura les sousous dans la popoche ! »

Dans l’élan, j’appelle donc ma chère Nathalie qui bosse chez Corsair et elle budgétise tout ça et fait même appel à ses connaissances pour une location sur place, là-bas……elle est adorable cette nana….je reprends confiance en l’être humain. Bien sûr que ça existe encore les gens « bons ». Pas les jambons hein !!! Ça, ça court les rues MDR.

J’ai donc fait appel à tous mes amis Facebook, pour qu’ils me cèdent leur bric-à-brac pour nos futurs vide-greniers.

C’était sans réaliser que beaucoup n’habitaient pas à côté….et contre toute attente, j’ai été émue et surprise que plusieurs personnes aient insisté pour m’aider autrement.

Aujourd’hui, après vous avoir raconté mon aventure de ces 7 dernières années, j’ai bien voulu mettre de côté ma pudeur et j’ai décidé d’ouvrir cette page afin de vous tenir au courant des avancées de mon rêve. Je veux par ce biais, tous vous emmener avec moi.

Beaucoup m’ont demandé une cagnotte. Je l’ouvre donc, mais sachez que vous n’avez en rien l’obligation d’y déposer le moindre centime, vos encouragements sont déjà énormes.

 

Allez, go, je vous emmène dans mon aventure !!!!!

 

I HAVE A DREAM…..!!!!!!!

 

 

Bien à vous

 

Christine B

1 commentaire
  1. Bleucitron
    Posté le 14 septembre 2015 à 09:09

Projets dans la même thématique
Mon nibard VS crabevador
Soutien psychologique en ligne
Livre : J’ai de la chance, j’ai un cancer